Forum Créole !


besoin de raconter
De : féringga
Email : gadjito@aol.om
Pays : france
Date : 17 Oct 2004


Bonjour à tous. Ce msg n'est destiné à personne, juste à moi même. Aujourd'hui g besoin de parler, de mettre des mots sur ce qui a bouleversé ma vie le 03/04/03. Il pleuvait ce jour là, je m'en souviens, c'était un jeudi. J'étais alors en terminal L, à Leconte de Lisle, je venais tout juste d'avoir 20 ans.C'était une matinée comme les autres, encore une autre matinée passée à m'ennuyer en cours d'anglais. Puis il fut l'heure du déjeuner et je rentrais chez moi, aux Camélias. Mais, quand je fus dans ma cité, il y avait une ambulance et un camion de pompier devant chez moi, et je ne crois pas éxagérer en disant que tout le quartier s'était rassembler devant mon portail.Aussitôt, g pensé à ma mére; elle avait surement fait un malaise. Les voisines m'empéchérent de rentrer chez moi, me tenant fermement les bras. Elles m'expliquèrent que mon frère avait fait une chute dans les escaliers, mais qu'il n'avait rien de bien grave. Elles me rassurèrent encore en me disant que des médecins étaient en train de l'examiner et que ma mère éait près de lui. Mais je n'étais pas aveugle et je voyais bien le va-et-vient incessant des hommes en blancs. Au bout d'une heure, un voisin est sorti de chez moi et il a dit aux femmes qui me retenaient: "Il faut la laisser entrer maintenant, la mère est inconsolable". Quand je suis entrer chez moi, ma mère m'a regarder et m'a dit dans un long sanglot:"Je n'ai plus de petit garçon". Je n'a pas pleurer, j'ai regarder en direction du salon: par terre, il y avait un corps tout raide et un peu gonflé, et la première image qui m'a traversée l'esprit e celle d'un de ces chiens mort que l'on voit souvent sur les routes de notre île.Aprés,l'enterrement, les 40 jours, mon départ précipité pour la métropole, tout se perd dans les méandres de mon esprit. Nous n'étions que 3 à la maison et moi j'étais la dernière, celle qui ne se souciait de rien et qui était surprotégée. Ainsi, mon frère est mort d'une simple rupture d'anévrisme.A seulement 24 ans. Je pensait être à l'abri de ce genre de chose. Que dire de plus? Comment expliquer la Douleur? Il me faudrait des mots qui n'existent pas encore pour pouvoir le faire. Mon grand regret est celui de ne lui avoir jamais dit que je l'aime. Je pensais avoir le temps.



www.creole.org